Logo de l'ensemble musical Capella Sacra
  • Colmar, Logelbach, église ND

#4# HAYDN

Les Sept Dernières Paroles du Christ

Josef HAYDN (1732-1809)
Les Sept Dernières Paroles du Christ - version pour orgue seul

Conférencier, Gilbert BUECHER
Orgue, Cyril PALLAUD

"La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots", cette citation de Richard Wagner illustre parfaitement l'oeuvre écrite en1786 par Haydn, qui en reçut commande, de la part du Chanoine de la Cathédrale de Cadix. Comme à l’accoutumée, le génie de notre compositeur transcenda ce contexte difficile pour nous livrer une œuvre d’une profondeur inouïe, touchant directement au cœur, chacun des mouvements lents étant une exégèse sincère, profonde et véritable de chaque mot prononcé par le Christ. A l'origine pour orchestre seul, l'oeuvre connut un tel succès qu'elle fut très rapidement transcrite, par le compositeur lui-même, pour quatuor, pour choeur et orchestre et, par un collègue, pour piano seul.

Cyril Pallaud, directeur musical de la Capella et nouveau conservateur des orgues historiques de Riquewihr, propose ici l'oeuvre dans sa version pour orgue seule, extrêmement peu donnée. Montrant que l'orgue est bien, et par nature, l'instrument de la transcription, capable de remplacer tous les autres, catalysant tant la dimension théâtrale que mystique de la partition. 

Les paroles de Franz Liszt nous reviennent : orgue, roi des instruments, qui a lui seul, imite l'orchestre entier

Cette fresque musicale d'une grande beauté sera commentée par Gilbert Buecher, conférencier spécialiste de la symbolique chrétienne, le jeu de l'organiste étant retransmis sur écran géant. 

Focus : la tradition des 7 paroles
Cette dévotion fut instaurée au courant du 18e siècle en Europe. Le cérémonial en était le suivant : chaque parole était lue et commentée, tandis que des oeuvres musicales étaient interprétées. Cette pratique fut néanmoins de courte durée car supplantée rapidement par celle du Via Crucis (chemin de la Croix) avec ses quatorze « stations ». 

1ère PAROLE # Pater, dimitte illis, non enim sciunt quid faciunt
Père, pardonne-leur parce qu'ils ne savent pas ce qu'ils font.

2nde PAROLE # Amen, dico tibi : hodie mecum eris in paradiso
En vérité je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi au Paradis.

3e PAROLE # Mulier, ecce filius tuus, et tu, ecce mater tua
Femme, voici ton fils, et toi, voici ta mère.

4e PAROLE # Eli, Eli, lama asabthani ?
Père, Père, pourquoi m'as tu abandonné ?

5e PAROLE # Sitio
J'ai soif.

6e PAROLE # Consumatum est !
Tout est consommé !

7e PAROLE # Pater ! In manus tuas commendo spiritum deum
Père ! Je remets mon esprit entre tes mains.

Analyse complète de l'oeuvre disponible sur notre site.

  • Entrée libre, participation